Impression sur bois ou gravure sur bois Qu’est-ce que l’impression sur bois ? Caractéristiques et historique

Método de impresión en madera tradicional.

La gravure sur bois ou l’ impression sur bois est une technique d’impression de textes, d’images ou de dessins sur des textiles et du papier.

Le bloc de bois est soigneusement préparé comme une matrice en relief, ce qui signifie que les zones qui sont.
Cela signifie que les zones qui sont représentées en blanc sont découpées à l’aide d’un couteau, d’un ciseau ou de papier de verre, laissant les caractères ou l’image à représenter en « noir » au niveau de la surface originale.

Le bloc est coupé en suivant le grain du bois. Il est seulement nécessaire d’encrer le bloc
et le mettre en contact ferme et régulier avec le papier ou le tissu pour obtenir une impression acceptable.
une impression acceptable. Bien entendu, le contenu serait imprimé « à l’envers » ou en miroir.

Pour l’impression en couleur, on utilise plusieurs blocs, chacun pour une couleur, bien que
La surimpression de deux couleurs peut produire plus de couleurs dans l’impression.

Histoire de la gravure sur bois

La grande vague, exemple d' impression sur bois.
La grande vague de Kanagawa est l’un des plus célèbres exemples d’impression sur bois

La gravure sur bois est l’une des plus anciennes techniques d’impression, utilisée pour réaliser des pages de livres et, plus tard, des images.

Les premières traces d’impression sur bois ont été découvertes en Chine. Plus tard, les Japonais ont adopté cette technique et l’ont portée à travers les siècles jusqu’au sommet de l’artisanat et de l’expression artistique.

Les gravures sur bois comptent parmi les plus anciennes techniques d’impression, car elles étaient à l’origine utilisées pour graver et former des sceaux et des timbres. Cependant, l’impression n’aurait pas été possible sans l’invention du papier. Les scientifiques datent les origines de la fabrication du papier à environ 105 après J.-C. en Chine.

La sculpture sur pierre s’est probablement développée comme la première technologie d’impression : les pierres étaient frottées avec du papier humide et de l’encre, créant ainsi une calligraphie gravée. Plus tard, ou en parallèle, la gravure sur bois s’est développée. Le premier livre chinois imprimé sur bois, le Diamant-Sutra de Dunhuang, date de 868 et est si avancé sur le plan technique que l’on suppose que les blocs de bois ont dû être développés bien plus tôt.

Il existe une gravure japonaise, « Dharanis », datant de 770, qui est fortement influencée par les gravures chinoises. Les Dharanis étaient composés de prières bouddhistes et ont été tirés à un million d’exemplaires. Cependant, il n’est pas certain qu’ils aient été réalisés à partir de plaques d’impression en bois. En général, les gravures sur bois étaient utilisées aux premiers siècles en Chine exclusivement pour diffuser des textes et des amulettes bouddhistes.

+  Qu'est-ce que la tampographie ou l'impression au tampon ?

L’impression sur bois en Europe

La gravure sur bois est arrivée beaucoup plus tard en Europe. L’impression de tissus à l’aide d’une matrice en bois a été monnaie courante pendant plusieurs siècles. Cependant, l’impression sur bois a dû attendre l’introduction de la production de papier dans les usines à papier dans les années 1390.

Les premières gravures sur bois étaient des impressions d’une seule page : des images de personnages saints qui étaient utilisées dans les mauvais moments et dont les images offraient une protection. Ils étaient collés sur des couvertures de livres ou cloués aux murs. Parfois, des portes et des plafonds entiers étaient également recouverts de ces gravures.

Ces premiers tirages étaient réalisés à la main avec un broyeur. Parfois, elles étaient également colorées à la main par des « peintres de lettres » à l’aide de pochoirs. Mais ces peintres ont pris soin de laisser les lignes visibles.

En Europe, les gravures sur bois ont commencé à développer leur propre style à la fin de la période du Haut Gothique. À cette époque, les coupes au trait étaient le type de gravure le plus courant. Le dessin à la mine de plomb noire de vitraux gothiques colorés est de style similaire à ces premières gravures sur bois. Ce n’est que bien plus tard, au 19e siècle, que l’on a mis au point des maîtres-impressions très détaillées. Ils étaient souvent utilisés comme illustrations dans les livres.

Les livres blocs ont suivi les impressions d’une seule page, qui étaient également pressées ou frottées dans les pages. Comme on ne pouvait imprimer que sur un seul côté, les côtés vierges de deux feuilles étaient collés ensemble pour créer une seule page. Le texte était également gravé sur les blocs de bois, accompagnant les illustrations imprimées. Les thèmes les plus populaires des livres-blocs étaient la Bible du pauvre, la danse de la mort ou les livres des planètes.

Le livre à blocs a survécu à l’invention des caractères mobiles vers 1440. Les mots et les images ont été séparés et la proportion entre l’image et le texte a été inversée. Dans les livres bloc, les images prédominent au lieu du texte. Ils étaient désormais fabriqués à l’aide de presses à imprimer : des blocs de bois étaient découpés à la hauteur des lettres en plomb et fixés à la presse à imprimer.

+  Sérigraphie. Tout ce que vous devez savoir sur la sérigraphie.

Hartmann Schedel et Albrecht Dürer et la gravure sur bois

Impression sur bois de l'œuvre apocalypsis.
Gravure sur bois d’Albretch Dürer

Vers 1500, la gravure sur bois a connu un essor en Allemagne centrale (Augsbourg, Ulm, Nuremberg) et aux Pays-Bas pour illustrer des livres. L’une des œuvres les plus importantes de cette période est la Weltchronik de Schedel, illustrée par 2 000 blocs de bois, réalisés par une centaine d’hommes sur 24 presses à imprimer à Nuremberg.

À cette époque, il était d’usage de distinguer les différentes personnes impliquées dans le processus de réalisation des gravures sur bois : la personne qui dessine (artiste), celle qui découpe (graveur) et celle qui presse sur le papier (imprimeur).

Le créateur du dessin restait anonyme, et seuls quelques artistes excellaient dans cet art. Le premier est Albrecht Dürer (1471-1528), originaire de Nuremberg, qui a porté la gravure sur bois à un niveau supérieur et transformé cet art. Ses grandes gravures sur bois, en particulier l' »Apocalypse » avec sa composition monumentale et dramatique, ont apporté la célébrité et un nouveau sens à la gravure sur bois.

Mort et résurrection de l’impression sur bois

Au XVIe siècle, la gravure est devenue la technique d’impression la plus nécessaire dans toute l’Europe. Les gravures sur bois ont ainsi été déplacées, perdant de leur importance avec l’invention de la lithographie et, plus tard, de la photographie. Par conséquent, il est resté principalement un support d’impression artistique plutôt que quelque chose de plus pratique et économique.

Toutefois, cela a changé avec l’ouverture du Japon en 1867, qui a amené les woodblocks japonais en Occident, impressionnant des artistes tels que Gauguin, Munch et van Gogh. Au début du XXe siècle, la gravure sur bois revêtait une importance particulière pour les expressionnistes allemands de la Brücke.

Processus et techniques de l’impression sur bois

Technique utilisée dans l'impression sur bois.
Technique d’impression sur bois

La gravure sur bois est une forme d’impression en relief et repose sur le principe que les parties qui ne doivent pas être imprimées sont découpées. Au lieu de cela, les couleurs sont pressées sur les parties gaufrées, appliquées comme s’il s’agissait d’un relief, et celui-ci est frotté sur une feuille de papier ou poussé à travers la presse, auquel cas les reliefs sont inversés.

+  Impression en quadrichromie. Qu'est-ce que c'est ? Tout ce que vous devez savoir

Les bois classiques utilisés pour l’impression sur bois sont principalement des arbres fruitiers, comme le poirier ou le cerisier, qui produisent des esquisses riches et détaillées. Le tilleul et le peuplier, quant à eux, sont plus faciles à couper, mais ils se fendent aussi plus facilement. Aujourd’hui, le contreplaqué est également utilisé dans les blocs de bois.

Dans la tradition occidentale de la gravure sur bois, les couleurs sont pressées et appliquées sur le bloc avec un rouleau. Dans les woodblocks asiatiques, les aquarelles sont appliquées au pinceau et les motifs encrés sont frottés sur le papier sec ou humide.

Voici une brève description du processus d’impression sur bois :

  1. Le sculpteur de bloc commence avec un morceau de bois plat – généralement du cerisier – et prend le dessin prescrit et le place face vers le bas sur le bloc.
  2. Le morceau de papier ainsi appliqué serait rendu transparent en le frottant avec de l’huile, puis en retirant le papier, de sorte que l’image inverse de l’encre serait transférée sur le bloc.
  3. Le sculpteur délimitait les zones à encrer/imprimer en noir et, une fois cela fait, il sculptait les zones à laisser blanches.
  4. Cette partie du processus crée le bloc qui sera utilisé pour imprimer les lignes noires et est connu sous le nom de « bloc clé ».
  5. Ce processus est répété pour chaque couleur utilisée dans l’image, ce qui donne des blocs différents pour chaque couleur.
  6. Pour maintenir la précision de l’impression des différentes couleurs sur une seule image/page, une clé de repérage est utilisée, généralement un kagi (une forme de « L » surélevé qui s’insère dans un coin du bloc et sur lequel un coin de la page est placé) et un hikitsuke (une barre surélevée qui est généralement placée le long du bloc et dans le coin du hagi).
  7. Le processus d’impression sur une seule feuille se poursuit en utilisant les différents blocs et couleurs et en réenregistrant la feuille jusqu’à ce que l’image entière soit achevée à la satisfaction de l’artiste.

Si vous souhaitez découvrir d’autres méthodes d’impression que la gravure sur bois, jetez un coup d’œil à notre section sur les types d’impression, où nous détaillons différents types d’impression et leurs principales caractéristiques, ainsi que leurs utilisations.

Vous pouvez également trouver de l’inspiration pour vos travaux d’impression dans nos catégories de type de papier et de finition.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *