Différences entre le papier couché ou non couché

papier couché ou non couché

Dans le monde de l’impression commerciale, la grande majorité des projets d’impression sont réalisés sur du papier couché ou non couché.

Chaque type de papier a ses avantages et ses inconvénients par rapport au projet. Un type de papier n’est pas nécessairement « meilleur » que l’autre, mais savoir quand utiliser un papier couché ou non couché peut faire la différence dans les résultats d’impression.

Papier couché ou non couché – quelle est la différence ?

La principale différence entre le papier couché ou non couché réside dans la manière dont le papier est fabriqué. Les papiers couchés ont un revêtement (généralement de l’argile), ils sont donc « scellés ». Cela limite la quantité d’encre qui est absorbée par le papier, ce qui permet à l’encre de se déposer sur le papier, en un point précis et défini.

Les papiers non couchés n’ont pas ce revêtement et sont donc plus poreux. L’encre pénètre le papier et a un aspect plus doux et plus chaud. Les papiers non couchés sont classés par type : offset, opaque et texte et couverture. La gamme de papiers de Domtar s’inscrit dans les catégories offset et opaque, le Cougar étant une feuille opaque de qualité supérieure.

Les papiers couchés sont classés de deux façons : selon leur finition : brillant, mat, soyeux ou mat ou selon leur qualité (brillance et prix) : Premium, n° 1, n° 2, n° 3, n° 4, n° 5. Un papier couché avec une luminosité de 88+ est classé comme papier Premium. Plus le niveau de brillance est élevé, plus la lumière rebondit sur la feuille. La plupart des encres sont transparentes, de sorte que le reflet donne l’apparence d’une image vive et brillante. Dans le cas des papiers couchés, plus la finition est brillante, plus l’absorption de l’encre est faible.

+  Taille des cartes de visite. Quelles sont les tailles ?

Les papiers blancs non couchés sont également définis par leur niveau de brillance : plus la feuille est brillante, plus la lumière est réfléchie vers l’œil. Par exemple, le papier Cougar est un blanc brillant 98, ce qui signifie que 98 % de la lumière est réfléchie vers l’œil du spectateur. Ce niveau de luminosité permet aux images en quadrichromie ou CMJN d’apparaître sur le papier lorsque la lumière se reflète dans l’encre.

Les papiers non couchés peuvent avoir de nombreuses finitions : lisse, lin, vergé, vélin et super lisse, pour n’en citer que quelques-unes. Le niveau de lissage est un facteur important lorsque l’on considère les papiers non couchés, car c’est non seulement ce qui donne au papier son toucher, mais aussi ce qui affecte la rétention de l’encre.

Plus la feuille est lisse, plus l’encre se déposera uniformément. Ceci est particulièrement important lors de l’impression de zones de solides lourds ou d’encres métalliques.

Papier Couché ou non couché, lequel choisir ?

Lorsqu’il s’agit d’imprimer votre projet, se pose toujours la question du type de papier à choisir. Le bon choix dépendra de l’esthétique, de la fonctionnalité et de votre budget. Vous devez les prendre en compte lorsque vous choisissez entre les options de papier couché ou non couché.

Esthétique

Les papiers couchés offrent des résultats nets et précis, avec un contraste élevé entre l’image imprimée et l’espace blanc, et un toucher frais et lisse. Leur surface couchée constitue une excellente toile pour les images aux détails fins et offre un contraste plus élevé entre l’image imprimée et l’espace blanc (connu sous le nom de « snap d’encre »).

Ils sont souvent utilisés pour les magazines et les catalogues de produits haut de gamme qui nécessitent une optique « brillante », comme les automobiles, les bijoux et les appareils ménagers.

Les papiers non couchés ont une chaleur et un toucher inhérents. Leur ressenti implique un sentiment de confiance, d’authenticité et de responsabilité. Ces caractéristiques les rendent bien adaptés aux projets dans les secteurs de l’éducation, des organisations à but non lucratif et de l’environnement.

+  Qu'est-ce que le marketing de guérilla et comment les PME l'utilisent-elles ?

Ils constituent également un excellent choix pour les systèmes d’identité, les publications, le publipostage et les catalogues. En fonction de la finition, les papiers non couchés peuvent donner une qualité 3D aux images comportant des textiles – pensez à l’ameublement, aux vêtements et aux beaux-arts.

Fonctionnalité

Les papiers couchés offrent une excellente rétention de l’encre et fonctionnent bien avec les zones de couleurs unies intenses et les encres métalliques. Leur surface, quelle que soit la finition, se prête bien à des techniques telles que les vernis, les revêtements UV et le gaufrage comme éléments de design, même avec une subtile feuille transparente.

Certains des inconvénients des papiers couchés sont qu’ils ne peuvent pas être facilement écrits avec un stylo-bille. Si le projet nécessite beaucoup de texte, l’éclat des papiers couchés brillants peut rendre leur lecture difficile.

Bien que les papiers couchés offrent une excellente brillance à l’encre, ils nécessitent généralement un revêtement global pour protéger la surface des rayures et des empreintes digitales.

Les papiers non couchés se prêtent bien aux techniques d’impression sous pression telles que le gaufrage, la typographie et l’impression typographique. Ils offrent un beau contraste entre la surface de la feuille et l’impression. Ils se prêtent bien au pliage, même dans les grammages plus importants (pliage dans le sens du grain) ; et constituent un excellent choix pour les applications d’emballage tactile.

Certains des inconvénients des papiers non couchés sont dus à la façon dont ils absorbent l’encre. Cet inconvénient est minimisé en travaillant avec les options plus douces des papiers non couchés.

Si vous optez pour un papier non couché de qualité supérieure avec une excellente formation, comme le Cougar, vous obtiendrez probablement de meilleurs résultats.

Cela dit, il y a des points à surveiller. Les images contenant beaucoup de détails, notamment dans les tons moyens, peuvent parfois paraître « boueuses ».

+  COMMENT FAIRE UN GIF ANIMÉ

En fonction de la quantité d’encre, les feuilles non couchées peuvent nécessiter un temps de séchage supplémentaire (important si vous avez un délai serré). Et selon la formation du papier, les zones contenant des solides lourds et des métallisés peuvent avoir un aspect tacheté. Bien que les papiers non couchés fonctionnent avec des revêtements et des vernis, c’est principalement à des fins de protection et non comme éléments de design.

Budget

Lorsque vous comparez de papier couché ou non couché, veillez à prendre en compte des spécifications telles que l’opacité et l’épaisseur. Il est possible d’utiliser une feuille non couchée plus légère qu’une feuille couchée.

Par exemple, si vous recherchez un papier couché de 80 livres, un papier non couché de 70 livres aura probablement une opacité et un calibre identiques ou supérieurs. Cela signifie que vous utilisez et payez moins de papier.

Cette réduction de poids peut se traduire par une réduction des frais postaux sans avoir à renoncer à un papier de qualité.

Les papiers couchés et non couchés offrent une large gamme de produits à tous les niveaux de prix.

Si votre budget est serré, n’hésitez pas à consulter votre imprimeur pour savoir quel est le meilleur choix de papier de qualité.

En savoir plus sur les autres types de papier

Vous voulez connaître les différents types de papier que vous pouvez utiliser pour vos projets d’impression et votre travail créatif ? Consultez notre section sur les types de papier, où nous détaillons les caractéristiques d’un grand nombre de types de papier différents qui vous aideront à donner une touche différente à vos travaux.

Par ailleurs, si vous souhaitez connaître les techniques d’impression et les finitions spéciales que vous pouvez utiliser, ne manquez pas nos posts sur les finitions où nous abordons les finitions spéciales couramment utilisées dans le monde de l’impression.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *