Aller au contenu

La couleur or Quelle est sa signification ? Que symbolise-t-elle ?

El color dorado, su significado y simbología.

quelle est la signification symbolique, les associations courantes et la psychologie de la couleur or, et qu’est-ce que cela dit de votre personnalité si vous aimez porter des bijoux en or ou si votre couleur ou matériau préféré est l’or ?

L’or est une couleur universelle d’un attrait infini. Avec de multiples significations et associations, cette teinte éblouissante a de la profondeur. Dans la plupart des cas, la couleur or est synonyme de prospérité et de luxe. À l’autre extrémité du spectre se trouvent l’arrogance, l’extravagance et l’instabilité morale. Ces différentes qualités font que l’or est aussi bien aimé que détesté.

El color oro está asociado a la ambición pero también a la iluminación espiritual.

L’or est la couleur de la richesse et de la classe, il est sûr de lui, peut-être trop sûr de lui, devenant arrogant et égoïste.

L’or est clinquant, riche et extravagant, c’est la couleur par excellence pour symboliser le luxe. Il est également lié à la divinité, l’or est très important dans le christianisme, il a des significations similaires à la couleur blanche, qui signifie la pureté et la lumière du jour.

D’autres religions mettent souvent l’or en vedette, car il est associé à la connaissance, à la sagesse et à l’apprentissage. L’or, comme le violet, est également associé à la royauté. Les bouddhistes considèrent l’or comme une séparation des soucis et des préoccupations ordinaires.

En général, l’or est valorisé et associé à l’argent et au prestige. Qu’il s’agisse d’un lingot d’or, d’une plume en or ou d’une peinture en or, cela implique la même chose : richesse et statut élevé. L’or est également associé au succès et à la victoire, à la première place et au fait de gagner une médaille d’or, par exemple. L’or se situe au sommet de la hiérarchie, au-dessus de l’argent et du bronze.

El color dorado está asociado a distintos rasgos de personalidad.

Vous êtes une personne positive et ambitieuse, c’est un trait de caractère attrayant qui attire et influence les autres.

Vous avez un désir de luxe, qu’il s’agisse d’une maison, d’une voiture ou d’accessoires de luxe.

Vous êtes amical, extraverti et aimez être le centre d’attention.

Vous avez une grande envie de réussir, vous ne restez pas assis à attendre que les choses se passent, vous allez les chercher.

Vous disposez de connaissances et d’une sagesse supérieures à la moyenne et vous aimez partager ces connaissances avec les autres.

Vous avez une vision claire de ce que vous voulez dans la vie. Vous établissez des limites solides pour les comportements acceptables et ne tolérez pas les comportements qui dépassent ces limites.

Vous pouvez parfois être arrogant et vos ambitions peuvent être irréalistes, ce qui peut entraîner des échecs et des erreurs.

L’or est souvent utilisé et mis en valeur dans les bijoux et les montres que nous portons. Le fait de porter ou d’exhiber de l’or pouvait suggérer que quelqu’un était très intéressé par le statut social et l’étalage de sa richesse.

La façon dont les autres les perçoivent est importante pour eux. Il indique une personne qui pense vers l’extérieur, cherche l’approbation et essaie d’impressionner les autres.

Largement utilisée dans les environnements religieux, la couleur or est synonyme de divinité et de pouvoir. Les chrétiens considèrent que la couleur or représente les icônes, ce qui explique pourquoi cette couleur apparaît dans tant de mosaïques. Lorsque cette teinte majestueuse est présente, elle rappelle aux chrétiens la force et l’omniprésence de Dieu

Dans l’hindouisme, la couleur or est associée à l’apprentissage, à la méditation et à l’amélioration de soi. Les idoles hindoues sont souvent représentées avec des auréoles dorées. Cela indique leur sagesse et leur vertu illimitées.

L’or est l’un des sept métaux de l’alchimie (or, argent, mercure, cuivre, plomb, fer et étain). Pour l’alchimiste, il représentait la perfection de toute matière à tous les niveaux, y compris celui de l’esprit, de l’âme et du mental. Le symbole de l’or pourrait également être utilisé pour représenter le soleil en astrologie.

Los alquimistas, buscadores de la piedra filosofal.

Depuis l’Antiquité, l’or est reconnu non seulement pour sa beauté, mais aussi pour ses propriétés chimiques et physiques uniques. L’or n’était nulle part plus apprécié que dans la mystérieuse pratique de l’alchimie : une tradition philosophique et proto-scientifique qui visait à créer de l’or à partir d’autres éléments et qui a été pratiquée tout au long de l’histoire, de l’Égypte ancienne aux Lumières européennes.

Les premières traces de la pratique de l’alchimie remontent à l’émergence de la métallurgie, vers 3500 avant Jésus-Christ. Les historiens ont identifié des traditions d’alchimie en Chine, en Inde, au Moyen-Orient et en Europe

L’alchimiste égyptien Zosimos de Panopolis a écrit vers 300 avant J.-C. sur le concept de la « pierre philosophale », un matériau légendaire au cœur de l’alchimie, censé pouvoir guérir tous les maux, donner la vie éternelle et transformer les métaux en or. Certains croyaient qu’il avait été donné à Adam par Dieu.

L’alchimie se concentre principalement sur la transmutation des métaux vils (par exemple, le plomb ou le cuivre) en « métaux nobles », notamment l’or, ainsi que sur la création d’une « panacée », un remède qui permettrait de guérir toutes les maladies et de prolonger indéfiniment la vie. On croyait que l’or était à l’origine de tous les métaux, un point de vue bien illustré par George Starkey (connu sous le pseudonyme d’Eirenaeus Philalethes), un alchimiste de l’Amérique coloniale du 17e siècle qui a écrit « Chaque graine métallique est la graine de l’or : pour l’or est l’intention de la nature en ce qui concerne tous les métaux. Si les métaux communs ne sont pas de l’or, ce n’est que par un empêchement accidentel : ils sont tous potentiellement de l’or ».

Cette interprétation des propriétés chimiques de l’or a incité les alchimistes du monde entier à rechercher la « pierre philosophale », une substance légendaire ou un élixir censé pouvoir transformer les métaux communs en or.

Même Sir Isaac Newton (1642-1727), reconnu comme l’un des génies de la science et peut-être la figure la plus influente de la révolution scientifique, a consacré beaucoup de temps à l’alchimie. Il pensait que, dans tout le règne minéral, les métaux étaient les seuls matériaux capables de « végéter », alors que les autres minéraux ne pouvaient se former que mécaniquement. Newton passait des journées entières enfermé dans son laboratoire à pratiquer l’alchimie et à tenter de transmuter le plomb en or

Certains pensent qu’il a finalement réussi. Cela explique peut-être pourquoi, à l’apogée de sa carrière, il a été nommé directeur de la Monnaie royale d’Angleterre, avec pour mission de sécuriser et de comptabiliser le dépôt d’or de l’Angleterre

Avoir la capacité de transformer le plomb en or aurait des avantages évidents aujourd’hui, mais la raison pour laquelle les alchimistes de l’Antiquité et du Moyen Âge ont cherché à transformer les métaux de base en or n’était pas simplement la cupidité

Comme l’ont écrit Nevill Drury et Lynne Hume dans leur livre The Varieties of Magical Experience : Indigenous, Medieval, and Modern Magic : « Les alchimistes ne considéraient pas tous les métaux comme également mûrs ou « parfaits ». L’or symbolisait le développement le plus élevé de la nature et en est venu à personnifier le renouvellement et la régénération de l’homme

Un être humain « en or » rayonnant de beauté spirituelle et ayant triomphé de la puissance du mal qui l’assaillait. Le métal le plus vil, le plomb, représentait l’individu pécheur et impénitent qui était facilement vaincu par les forces des ténèbres… Si le plomb et l’or étaient composés de feu, d’air, d’eau et de terre, il était certain qu’en changeant les proportions des éléments constitutifs, le plomb pouvait être transformé en or. L’or était supérieur au plomb car, par sa nature même, il contenait l’équilibre parfait des quatre éléments.

Nombre des objectifs poursuivis par les alchimistes de l’Antiquité et du Moyen Âge ont été atteints par les chimistes et les physiciens nucléaires d’aujourd’hui. La découverte de la radioactivité par Henri Becquerel en 1896, et celle de l’électron par Joseph John Thomson un an plus tard, ont permis de comprendre la transmutation naturelle

En outre, des expériences menées conjointement par Ernest Rutherford et Frederick Soddy au début du XXe siècle ont montré que la radioactivité du thorium était le résultat d’un processus de désintégration ou de désintégration d’un élément en un autre. Cette transmutation et d’autres découvertes consécutives ont facilité la libération d’énormes quantités d’énergie que le scientifique TJ Trenn a appelé « l’or de la nouvelle alchimie »[v].

Bien que la création d’or à partir d’autres métaux se soit avérée impossible pour l’alchimie, les alchimistes ont joué un rôle important dans la formulation de notre compréhension du monde matériel et dans l’établissement des bases de la science moderne. Et leur héritage perdure : au XXIe siècle, nous avons trouvé le moyen de créer de l’or et d’autres éléments en reproduisant des étoiles explosives.

nv-author-image

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.